Diarrhée Virale Bovine / Maladie des Muqueuses

La contamination se fait essentiellement par contact direct, c’est à dire :

- Voie orale (salive)

- Voies respiratoires (sécrétions)

- Voie conjonctivale (larmes)

- Voie génitale (sécrétions ou lors d’une saillie)

-Transplacentaire (de la mère au fœtus)

Suite à cette infection, une baisse du taux de globules blancs est observée pendant 8 jours à 15 jours. Cette immunodépression, si elle n’a aucune conséquence sur la plupart des bovins, peut favoriser l’action d’autres germes pathogènes et entraîner de graves problèmes sur les bovins les plus fragiles ou sujets à un stress. La circulation du virus est donc souvent constatée chez les veaux de moins d’un mois atteints de diarrhées néonatales ou lors de la mise en lots de jeunes bovins affectés de divers problèmes respiratoires.


La situation devient plus critique lorsque l’infection intervient durant la gestation d’une vache séronégative dépourvue d’anticorps. En effet, le virus est capable de passer la barrière placentaire et d’infecter le fœtus. Les conséquences sont différentes suivant le stade de gestation où l’infection se produit.


La vache ensuite s’immunise mais le veau rescapé de cette infection peut connaître un certain nombre de problèmes. Suivant la période de gestation, le veau est simplement infecté ou Infecté Permanent Immunotolérant (IPI).

Les IPI sont les seuls animaux capables de déclencher un cas clinique de Maladie des Muqueuses au sens strict, apparaissant le plus souvent entre 6 et 30 mois. Il s’agit d’une diarrhée brutale souvent hémorragique accompagnée de salivation, jetage et ulcères dans la bouche et entre les onglons. Elle est incurable, rebelle à tout traitement et mortelle en quelques jours.

Celle-ci se déclare après une surinfection par la souche dont il est porteur et à laquelle il lui est impossible d’organiser une réponse immunitaire. Lors de la contamination, le fœtus devenu IPI n’a pas encore mis en place une défense immunitaire et par conséquent, il ne reconnaît pas le virus comme un élément étranger : il ne fabrique donc pas d’anticorps « anti-BVD ».

Même si un IPI a une espérance de vie limitée (rarement plus de 3 ans) : cette mort n’est pas systématique et certains IPI peuvent vivre tout à fait normalement pendant de longues années : ce sont eux les réservoirs du cheptel car ils entretiennent la circulation virale.

A retenir :

· Une vache IPI donne toujours naissance à des veaux IPI

· La semence d’un taureau IPI est très contaminante pour les vaches, et de mauvaise qualité.

· Un IPI est un animal contaminé in-utero (pendant la gestation) : il naît donc IPI.

· Un IPI est un animal inguérissable, invaccinable : il reste donc IPI jusqu’à sa mort.

· Un IPI héberge, excrète et propage le virus en permanence : il est donc virologiquement POSITIF.

· Un IPI ne peut pas fabriquer d’anticorps pour lutter contre le virus BVD : il est sérologiquement NEGATIF.

           Le GDS03 dispose d’un plan de lutte contre la BVD, n’hésitez pas à nous contacter.

La BVD en détails : Cliquer ici

Pour avoir des renseignements sur les aides techniques et financières dans le cadre d'un plan d'assainissement : Cliquer ici



Découvrez notre filiale


Accès Vétérinaire :

Accès Éleveur :

Accès Laboratoire :


Découvrez le GDS Apicole :
           

Découvrez le :

Découvrez le :

Découvrez le :